wie-du-deine-augenringe-los-wirst

Les cernes peuvent être le signe d’une carence en certains nutriments.

Te sens-tu parfois hanté(e) par des cernes, même si tu es très reposé(e) ? Ces petites ombres sous nos yeux sont plus que des signes de fatigue ; elles sont le reflet de différents aspects de notre vie et de notre santé.

Si tu te demandes pourquoi tu te réveilles avec des cernes malgré un sommeil suffisant, tu n’es pas seul. Il existe toute une série de raisons, qui peuvent aller de nos gènes à notre mode de vie.

Tout d’abord, il est important de comprendre que les cernes peuvent apparaître pour plusieurs raisons. Outre le suspect évident qu’est le manque de sommeil, d’autres facteurs entrent en ligne de compte, comme la génétique, l’exposition au soleil, les allergies et les carences nutritionnelles. Chacun de ces facteurs peut influencer la pigmentation de ta peau et donc provoquer ces ombres indésirables.

La génétique et certains gènes, en particulier, sont largement responsables du processus de pigmentation de la peau, qui peut contribuer à l’apparition de cernes. En outre, les dommages causés par le soleil peuvent constituer un autre facteur déterminant en augmentant la production de mélanine dans la peau. Cela entraîne des changements de pigmentation qui peuvent à leur tour provoquer des cernes sous les yeux.

En outre, l’exposition excessive de ta peau aux rayons UV nocifs du soleil peut également entraîner une dégradation des fibres de collagène et d’élastine, ce qui peut aggraver la situation des cernes.

Il ne faut pas non plus oublier les allergies, qui jouent un rôle décisif dans l’apparition des cernes, car les réactions allergiques peuvent provoquer des inflammations dans le contour des yeux. Ces inflammations entraînent à leur tour l’apparition de cernes. Les allergies activent la réaction immunitaire de l’organisme et entraînent la libération d’histamine, ce qui provoque des gonflements et donc des cernes.

Enfin, tes cernes peuvent également être un signal important de ton corps, indiquant une carence en nutriments. Bien qu’une alimentation saine soit certainement ton objectif, il peut parfois s’avérer difficile d’y parvenir dans une vie quotidienne trépidante.

Quels sont les nutriments qui aident à lutter contre les cernes ?

Il existe un certain nombre de nutriments qui, lorsqu’ils sont utilisés à la fois en complément et en application locale, peuvent contribuer efficacement à atténuer l’apparence des cernes. Ils le font en favorisant la circulation sanguine, en réduisant les inflammations et en favorisant la production saine de collagène.

Vitamine C

Un héros incontesté dans la lutte contre les cernes sombres ! La vitamine C n’offre pas seulement une protection contre le stress oxydatif, elle stimule aussi fortement la production de collagène. Parmi les aliments riches en vitamine C, on trouve notamment les baies, les agrumes, les kiwis, les tomates, les brocolis et les poivrons rouges. En outre, les applications topiques de vitamine C peuvent également contribuer de manière visible à l’amélioration de l’aspect de la peau.

Vitamines K, A, B3 et B12

Ces vitamines sont de puissants alliés à tes côtés, surtout lorsqu’il s’agit d’améliorer la circulation sanguine, de soulager les inflammations et de renforcer l’élasticité de la peau. Il est intéressant de noter qu’une étude a montré que 12% des participants ayant des cernes souffraient d’une carence en B12. Comme la vitamine B12 se trouve principalement dans les produits d’origine animale, il est important que tu en prennes éventuellement par le biais de compléments alimentaires, surtout si tu consommes peu ou pas de viande.

Zinc et fer

Le zinc est connu pour soutenir la production de collagène et avoir un effet anti-inflammatoire, tandis que le fer est essentiel pour une circulation sanguine et une oxygénation saines. Il a été démontré qu’un apport de zinc pendant huit semaines permettait de réduire l’apparition de cernes. Un faible taux de fer peut quant à lui rendre les cernes plus visibles, d’où l’importance de veiller à un apport suffisant en fer. Si tes cernes sont causées par une anémie due à une carence en fer, notre article “Anémie : ces vitamines et minéraux peuvent t’aider” t’offre de précieuses indications sur la manière d’agir.

Conseils de style de vie en cas de cernes foncés

  • Dormir suffisamment : l’objectif est de dormir 7 à 8 heures par nuit, car un bon sommeil peut effectivement faire des miracles.
  • Dé-stress : essaie de trouver des activités qui t’aident à réduire le stress. Le yoga, la méditation ou le sport peuvent non seulement offrir une détente immédiate, mais aussi améliorer l’apparence des cernes à long terme.
  • Hydratation : il est essentiel de boire suffisamment d’eau chaque jour pour garder ta peau hydratée et fraîche. De plus, une hydratation suffisante soutient également le processus de détoxication de ton corps. Pour plus d’informations sur la manière dont tu peux intégrer cela dans ta vie quotidienne, consulte notre article “Détox : ce que tu peux faire au quotidien pour te désintoxiquer”.
  • Protège ta peau du soleil : l’application d’un indice de protection élevé et le port de lunettes de soleil sont indispensables pour éviter les changements de pigmentation et donc l’aggravation des cernes.
  • Compresses et massages froids : ils peuvent contribuer efficacement à réduire les gonflements et les inflammations tout en favorisant la circulation sanguine.

    Conclusion

    N’oublie jamais que ta peau et ton style de vie sont absolument uniques. Ce qui fonctionne pour une personne ne fonctionne pas nécessairement pour une autre. Il vaut donc la peine d’essayer quelques-unes de nos propositions pour voir ce qui fonctionne le mieux pour toi personnellement. Si tu as besoin de conseils supplémentaires, n’hésite pas à consulter un nutritionniste ou un dermatologue. Si tu penses que tes cernes sont dus à une carence en nutriments, cet article peut t’aider : Reconnaître une carence en vitamines, voici les signes d’alarme

Boutique de l'histoire

  • Sheth, P.B., Shah, H.A. et Dave, J.N. (2014). Hyperpigmentation périorbitaire : une étude de sa prévalence, des facteurs causaux communs et de son association avec les habitudes personnelles et d’autres troubles. Indian J Dermatol, [online] 59(2), pp.151-157.
  • Mendiratta, V., Shiwangi, R., Jassi, R. et Chanteer, R. (2019). Étude des facteurs causaux et des modèles cliniques de la pigmentation périorbitaire. Indian J Dermatol, [online] 10(3), pp.293-295.
  • Aslam, I., & Fleischer, A. B. (2013). Dommages causés par le soleil. BMJ Clinical Evidence, 2013, 1716.
  • Rongioletti, F. (2013). Cercles sombres sous les yeux. Clinics in Dermatology, 31(1), pp. 30-41.
  • Schiffner, R. (2003). Cercles noirs sous les yeux : causes et remèdes. Aesthetic Plastic Surgery, 27(3), pp .228-234.
  • Wehr, R. F. (1996). Inflammation allergique et cercles sombres sous les yeux. Ophthalmology, 103(10), pp. 1529-1530.
  • Chen, X., Wang, Y., Wang, X., & Wang, J. (2017). The Effect of Oral Ascorbic Acid Supplementation on Dark Circles Under the Eyes : A Randomized, Double-Blind, Placebo-Controlled Trial. Skin Pharmacology and Physiology, 30(1), pp. 24-28.
  • El Safoury OS, El Fatah DS, Ibrahim M. (2017). Traitement de l’hyperpigmentation périoculaire avec une crème à la vitamine K/vitamine A nouvellement développée : un essai clinique en double aveugle, contrôlé par placebo. Dermatologie et thérapie. 28(6), pp. 701-709.
  • Al-Dhaheri AM, Al-Mutawa HM, Al-Zahrani AS, Al-Qahtani MS, Al-Otaibi AM. (2015). Effet de la supplémentation en zinc sur l’hyperpigmentation périorbitaire : un essai clinique en double aveugle, contrôlé par placebo. Skin Pharmacol Physiol ; 38(4) pp. 227-233.
  • Goh CL, Dlova CN. (2019). A retrospective study evaluating the efficacy and tolerability of a 2% topical iron solution in improving the appearance of periorbital hyperpigmentation and erythema. J Cosmet Dermatol. 18(4), pp. 1084-1089.
  • El Safoury OS, El Fatah DS, Ibrahim M. (2017). Treatment of periocular hyperpigmentation with newly developed vitamin K/vitamin A cream : a double-blind, placebo-controlled clinical trial. Dermatologie et thérapie ; 28(6), pp. 701-709.
Close
Cart (0)

Votre panier est vide. Votre panier est vide.

Currency